Indicateur du coût de la rentrée d’un étudiant en sciences sociales

Rentrée 2021

Le 28 Août 2021

L’ARES, Fédération Nationale des Associations Représentatives des Étudiants en sciences Sociales, présente son coût de la rentrée pour la 3ème année consécutive.

Alors que la crise sanitaire semble toucher à sa fin, le constat est toujours aussi alarmant et les conditions étudiantes de plus en plus rudes pour les étudiants en sciences sociales. En tant que représentant des étudiants en Droit, Économie, Gestion, AES, IAE et Science Politique, l’ARES met en lumière une nouvelle fois une problématique des plus importantes pour ces étudiants et dresse un constat très rude pour cette rentrée 2021.

2,98%, c’est l’augmentation du coût de la rentrée par rapport à la rentrée 2020. Un chiffre pouvant paraitre anecdotique mais qui n’illustre pas totalement la situation des étudiants. En effet, ce coût de la rentrée ne prend aucunement en compte la charge mentale éprouvée par les étudiants tout au long de la crise sanitaire et à la veille d’une rentrée universitaire inédite.

En 2021, un étudiant en sciences sociales devra donc débourser 2516,96€ dans le cadre de sa rentrée universitaire : un coût bien au dessus des moyens de la plupart d’entre eux. Ce chiffre, bien supérieur au coût moyen pour un étudiant qui est de 2392€ selon la FAGE, démontre l’urgence de la situation.

Cette année, la crise sanitaire et sociale a évidemment créer de nouveaux et nombreux frais supplémentaires pour les étudiants et a mis en avant les inégalités entre ces mêmes étudiants. De plus, il nous semblait aujourd’hui important de pouvoir préciser également la situation des étudiants salariés lors de la rentrée universitaire, une situation très spécifique mais qui aujourd’hui touche près de la moitié des étudiants, ceux en sciences sociales n’étant pas épargnés par ce constat.

 

Le salariat étudiant

Le 12 Juillet 2021

Plus que jamais, les étudiants salariés se retrouvent en situation de grande précarité et les solutions qui leurs sont proposées ne suffisent pas.

Loin des idées reçues entourant le salariat étudiant, l’ARES souhaite par la présente, être vecteur de mesures pragmatiques qui sauront avoir comme uniques objectifs l’aide et l’épanouissement d’un public trop longtemps resté en souffrance.

Le salariat étudiant doit rejoindre une place centrale dans les préoccupations de tous les représentants nationaux comme territoriaux, place trop négligée lors d’une période de sortie de crise nous poussant à réfléchir aux nouvelles priorités des jeunesses françaises.

Confin’ARES
« Confinement ou réussite, et si on alliait les deux ? »

Le 20 Novembre 2020

La crise de la COVID-19 creuse les inégalités déjà existantes. Les indicateurs de la précarité étudiante grimpent chaque jour de plus en plus et de nombreux d’étudiants se retrouvent isolés socialement et scolairement du fait du confinement et des mesures sanitaires. Face à ce constat, de nombreuses initiatives de solidarité ont été impulsées par le réseau de la FAGE, première organisation représentative des étudiants en France métropolitaine et outre-mer.

À l’annonce du confinement, l’ARES, la fédération nationale des Associations Représentatives des Étudiants en sciences Sociales, a décidé de créer un dispositif d’accompagnement national pour les étudiants et lycéens. Dans le but de lutter contre le décrochage universitaire et d’aider à l’orientation, l’ARES et son réseau ont programmé une série d’événements par voie dématérialisée durant deux semaines.

Du 28 novembre au 12 décembre, seront donc organisés des conférences, du tutorat ou encore des foires aux questions.